notablog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - familles je vous hais-me

Fil des billets

jeudi 13 juin 2013

30in60 - Quatorzième lettre - Marie-Amélie

Marie-Amélie est ma cousine (oui, encore une, j'ai un nombre de cousins incalculable) et là tout de suite, il fallait que je lui écrive, parce que sa grand-mère, qui était ma grand-tante, vient de s'éteindre. Du coup cette lettre est une lettre qui parle un peu de la famille, des gens qui s'en vont et de ceux qui restent.

On dit toujours que les paroles s'envolent et que les écrits restent. C'est très vrai, et c'est très faux aussi. Je pense qu'on peut être plus blessé par un mauvais mot que par une mauvaise lettre, parce que la lettre, on peut la lire et la relire et que connaître quelque chose par coeur aide à l'apprivoiser, à minimiser la souffrance, alors qu'un mot lancé qui blesse et sur lequel on ne peut pas revenir, c'est souvent une blessure ouverte.

Mais je me perds ; ma lettre, je l'espère, n'est pas mauvaise. Juste un signe que sans être là, je suis là, à ses côtés, pour les jours qui viennent et qui ne seront certainement pas très gais.

30in60-14.jpg

  • Destination : Levallois Perret
  • Temps estimé : 2-3 jours
  • Pages : 4
  • Lettre écrite le : 13/06/2013
  • Lettre mise à la Poste le : 13/06/2013
  • Arrivée le : ?

''Qu'est-ce donc que ce truc-là ?- Je tente d'écrire 30 lettres en 60 jours (et quelques) à trente personnes. Tout est expliqué là.

mardi 28 mai 2013

30in60 - Cinquième lettre - Benjamin

Benjamin est mon cousin (j'avais juste envie d'écrire ça parce que ça rime - c'est aussi la vérité, mais surtout, ça rime). Je le connais donc depuis toujours. Enfin, son toujours, puisqu'il est plus jeune que moi. Il parle comme un djeuns mais n'est finalement plus si jeune que ça. Du coup, histoire de combler les années qui nous séparent, je lui ai parlé d'une partie de nos racines communes. Juste comme ça, parce que je sais qu'il écrit lui aussi et que très certainement cela nous vient un peu de .

30in60-05.jpg

Cinquième lettre. Je ne tiens pas vraiment le rythme parce que je n'ai pas fait de calendrier (je devrais), mais je ne suis pas non plus complètement dépassée. Il est étrange de constater combien ces lettres m'habitent. Je choisis un peu sur le moment à qui je vais écrire (j'ai fait un tableur super chiadé avec les adresses de tout le monde), plutôt en fonction de la chose de la journée qui m'a donné envie d'écrire à telle ou telle personne. Je prends même des notes de ce que je veux écrire aux gens. Juste comme ça, en passant. (Je l'ai pas déjà dit, ça ?) Mon écriture est toujours aussi illisible mais j'ai l'impression que la plume glisse mieux. Il faut aussi que j'achète des enveloppes doublées. Et j'ai fini une cartouche d'encre (entamée au début de ce petit exercice) ! Je crois que la dernière fois que je l'avais changée, les poules avaient des dents (6 mois, un an ? ). Ça veut dire que je produis. Et c'était le but. Sachant que par ailleurs je vis des trucs de dingue dans ma vie de tous les jours, qui me prennent et me donnent une énergie folle. Tout va bien. On continue.

  • Destination : Paris
  • Temps estimé : 2-3 jours
  • Pages : 4
  • Lettre écrite le : 25/05/2013
  • Lettre mise à la Poste le : 26/05/2013
  • Arrivée le : ?

''Qu'est-ce donc que ce truc-là ?- Je tente d'écrire 30 lettres en 60 jours (et quelques) à trente personnes. Tout est expliqué là.

dimanche 12 novembre 2006

Morceau de culture

Il y a très peu de choses que je regrette d'avoir faites ou de ne pas avoir faites. L'une d'elles est de n'avoir pas pris le temps, lorsque j'avais quinze ans, d'écouter ma grand-mère. Ou plutôt, de profiter d'elle.

Lire la suite...

mardi 14 mars 2006

le mardi

Où l'on apprend que le mardi...

Delphine : T'as l'air crevé.

François : Ouais, le mardi c'est pas bon.

Lire la suite...

J'ai une famille de folie

Où l'on documente la mémoire

En vaine que je suis, je regarde mes référents, de temps en temps, histoire de voir où on parle de moi. Outre les Google, les liens vers les images dans des forums pour soutenir une courageuse qui essaie d'arrêter de fumer (un post du forum de doctissimo), j'ai fait une découverte extraordinaire.

Lire la suite...

mardi 21 février 2006

La moitié de ma belle-mère est dans l'abribus

Où l'on apprend les risques que peuvent engendrer une campagne urbaine

Si si, je vous jure. Le titre n'est pas seulement une accroche, mais un fait, une vérité, un truc on ne peut plus sérieux. Ca fait déjà quelques semaines que l'affiche est là et que je me dis, c'est quand même trop drôle, il faut que je capture ce morceau de vie urbaine qui me touche de si près.

Lire la suite...

lundi 27 décembre 2004

Équations matinales

Où l'on apprend que 1+1=3 et 1=1=1

Lire la suite...