notablog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - pétage de plombs

Fil des billets

mercredi 31 janvier 2007

Marmande, trois (dixièmes de) secondes d'arrêt

Jusqu'à aujourd'hui, Marmande était pour moi l'une des étapes du TER qui relie Agen à Bordeaux, genre.

Lire la suite...

mardi 23 janvier 2007

Des envies de violence

Si un jour je croise sa route, je crois que j'hésiterai à peine une fraction de seconde entre mon poing volant ou un simple crachat au milieu de son faciès déformé par la haine et la folie. Extérioriser. Comme on fait son deuil.

Tiens, ça va mieux tout d'un coup.

mardi 1 août 2006

Good morning America

Where it is high time that America starts looking outside its navel

Yeah, good morning America. Wake up the f*** up, America.

Lire la suite...

vendredi 16 juin 2006

Ratatouille et valise

Les choix cruciaux d'une veille de départ

Je pense que j'ai un problème chronique de gestion des priorités. Je pars demain matin à 7h00 pour les US et me voilà en train d'écrire un billet.

Lire la suite...

mardi 13 juin 2006

A bas les smileys

Juste vite fait, en passant, revenant de Berlin over-mundialisé.

Lire la suite...

mercredi 10 mai 2006

Trop vite

Où la vie passe et je n'ai même pas le temps d'aboyer

Je n'ai pas arrêté, depuis trois semaines, c'est la course et je n'arrive pas à faire avancer le schmilblick. Il paraîtrait que c'est une maladie, de remettre au lendemain ce qu'on pourrait faire aujourd'hui.

Lire la suite...

vendredi 21 avril 2006

A côté de la plaque

Où l'on apprend qu'on ne peut pas rire de tout

Enfin si on peut. Enfin, je pense qu'on peut. Rire de tout, that is. Mais pas avec tout le monde. Enfin, si. Mais pas dans tous les contextes.

Lire la suite...

dimanche 26 mars 2006

C'est pas moi, c'est l'autre, là

Où l'on joue à cache-cache

Je sais pas, moi, à 34 ans, il me paraît normal de prendre mes responsabilités. Pas pour tout einh, je suis pas là pour prendre la terreur du monde sur mes épaules.

Lire la suite...

vendredi 17 mars 2006

Du troll

Où je passe ma colère

je serai sympa pour cette fois et passerai sous silence le nom de la personne incriminée par cette prise de bec destinée à vider le trop plein d'amertume et de colère (il n'y a pas d'autre mot) qui a pourri ma journée. Rien de grave, ne vous inquiétez pas, je viens juste de découvrir que je fais une allergie grave au troll.

Lire la suite...