notablog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - blog

Fil des billets

mercredi 8 mai 2013

...Fertig...Los!

So. I've been challenged. Alice read my "obsolètes à prise rapide" and decided she'd play along. The obsolètes don't translate well, unfortunately, as they are issued from a dictionary of obsolete French words that machine translation does not know. But the definitions look funny in German. And in English too, actually.

The whole thing has originated sometime last year, where a bunch of French bloggers started doing the "366 réels à prise rapide", creative writing exercise along the lines of Raymond Queneau's Exercices de Style. Franck Paul then started the Obsolètes à prise rapide, along the same idea, but with obsolete French words. I love it that Alice plays along, the addition of a non-French speaker to the game makes it even more interesting!

mercredi 3 avril 2013

Itching

For a few weeks, my friend Consu has started putting her Art online. Maybe it has been longer than that, but I've only noticed it a few weeks ago. Her experiment wakes waves of longing in me. Itching for words, a pen in my hand, the sun in my face and that bloody Spring which just has decided to stay away. Today is a gray day, My son is playing in the living room, with his usual casual "I play all by myself and I love it" kind of way. He keeps saying, a litany of funny "Ça va pas la tête !" ("Are you crazy or what?" is the closest translation I come up with) and just made a train with two firetrucks which are putting out some fire somewhere.

I could write about my kids, they are growing so fast and are so beautiful. I could write about my not so great business adventures (a failure of my own doing, which I still need to process to make it not-so-failing), I could even write about writing (or not writing for that matter). I'm just not taking the time. And it's really about "taking the time", rather than "having the time". I've always said that reading, for example, is stolen time. I suppose writing time is exactly the same, stolen time. Time that you don't have. It's the "active" part of writing that I find so difficult. I need hours on end to come up with two sentences I like. And too many languages spoil the broth, as the saying goes. I'm always thinking of the audience and my audience (if I can call it that?) speaks too many languages. Even my son right now is stuck within two languages and switches, as he tells his firetruck story, between German and French (which, by the way, is simply fascinating).

I just wanted to break the silence. Wether it's for a minute or for a longer time, time will tell. Be good, take care.

samedi 23 avril 2011

J'ai mal au clavier

Depuis quelques semaines (mois ?) maintenant, la plume me démange. La plume, la vraie. Il y a vingt ans, j'aurais pris mon stylo-Waterman-à-l'encre-bleu-noir et j'aurais écrit une lettre sans queue ni tête à celle-qui-se-reconnaîtra pour lui dire le soleil du printemps qui s'incruste, mes pensées du jour et mes délires de la nuit.

Il y a vingt ans, cependant, je n'aurais pu dire la fatigue liés aux pleurs incessants de mon enfant malade, ou la peur, celle qui tire des larmes, d'être une mauvaise mère parce que je ne sais pas calmer mon enfant qui, ayant fait l'impasse de la sieste, hurle de colère et de fatigue. Il y a vingt ans, je n'étais pas mère.

Mais là n'est pas mon propos, si propos il y a. J'ai des envies de mots. Des envies de retrouver ce moment magique où d'une pichenette on fait tomber le premier mot qui entraîne, en réaction en chaîne, le poème, la lettre, la prose, la nouvelle et qui sait... le roman. Ce flot simple, évident, plein de heurts, d'obstacles et de secousses mais dont le seul but, tel un ruisseau de montagne se jouant des courbes de niveau, est d'arriver à la mer, par les méandres des rivières et des fleuves.

J'ai coutume de dire que la lecture est du temps volé. Du temps que l'on n'a pas mais que l'on prend sur tout le reste. Écrire, raconter, bleu-noir sur page blanche, est aussi du temps volé. Mais c'est beaucoup de temps volé. On peut lire à la sauvette, entre la poire et le fromage, dans le bus ou la salle d'attente ou juste avant de s'endormir. Quelques lignes, quelques pages. Écrire, en revanche, demande (me demande) du calme. La plume bleu-noir veut son lot de cigarettes, de musique parfois, de flamme vacillante d'une bougie qui menace de s'éteindre à chaque coup de vent. L'écriture ne supporte pas d'être pressée, de regarder sa montre en se disant qu'il ne lui reste qu'une heure, une minute, une seconde.

Alors je tape. Ici, en passant, rarement, trop rarement. Et j'ai mal au clavier, car il lui manque la rature, la larme qui dissout l'encre et fait d'un "e" un nuage. J'ai la tête trop pleine et ne sais plus prendre le temps, ce temps volé.

lundi 27 septembre 2010

Deux-cent quarante huit kilomètres à l'heure

Ils sont deux, ou dix, ou peut-être même qu'ils sont cent et je suis seule. Ils ont des mots qui les relient. Ils n'ont pas oublié comment on écrit inattendu et n'ont pas besoin de dictionnaire. Ou s'ils en ont besoin, ce n'est pas qu'ils ont oublié, mais parce qu'ils n'ont jamais su. Il paraîtrait que l'orthographe, c'est comme nager, on sait ou on sait pas. Enfin, c'est ce que j'ai décidé. Pendant longtemps, sur les bancs de l'école, qui d'ailleurs étaient des chaises, je corrigeais les fautes de mes camarades de classe au nez et à la barbe de Madame J. (vraie, la barbe) lors des dictées en cours de français. Et aujourd'hui, je fais des fautes ridicules que je ne vois plus.

Speed © Delphine Ménard, CC-BY-SA

Ici, les phrases sont à l'envers et les mots tellement longs qu'ils font un peu peur. Je me rends compte que je dis les choses au moins deux fois. Une fois dans me tête pour mettre les mots dans le bon ordre. Je joue dans ma tête avec les mots comme ma fille joue avec une pièce de puzzle et essaie de combler les trous. Sauf qu'au contraire d'elle, je n'ai personne à qui demander d'un air innocent si "ça rentre", comme elle le fait tout en sachant pertinemment qu'elle a forcé et que donc, non, ça ne rentre pas.

Ils sont cent, ou dix, ou peut-être deux. Ils ont des vies plus ou moins longues et troublées, des histoires sordides que d'autres ne leur envient pas ou au contraire des histoires magnifiques de couleurs et de vent dans les cheveux et de sourires dont tous sont jaloux. Je suis seule et j'écoute Anne qui chante, "que tu sois l'une ou l'autre, souvent la marche est haute, pour trouver le bonheur". Je ne suis ni l'une, ni l'autre, je suis moi et là tout de suite, alors que le train avance de tunnel en verts paysages à deux-cent quarante-huit kilomètres à l'heure, j'ai envie de pleurer sans raison. Peut-être aussi parce qu'Anne raconte l'histoire de Lazare et Cécile et que de toutes façons, cette chanson m'a toujours bouleversée à en rire et pleurer à la fois.

vendredi 5 juin 2009

Changement de domaine - Change of domain name

Ce blog va bouger, pas loin einh, juste un changement de nom de domaine. Normalement, ça devrait être définitif, une redirection 301, redirection permanente. Mais vu que je ne maîtrise pas le truc, il risque d'y avoir des couacs. Donc si jamais vous venez pas souvent, ou juste par hasard, et que demain votre fil RSS casse, essayez donc http://blog.notafish.org, pour voir. Et puis quand ça aura changé, changez donc vos adresse de flux RSS, je vous tiens au courant.

This blog is going to move. Not far away, mind you, just a little domain name change. If I do this right, it should be working with a permanent redirect. But since I don't exactly master the the whole process, we might experience some glitches. So if you don't come often, or if you've just landed here by chance, and that tomorrow, your RSS feed breaks, try http://blog.notafish.org, just to see. When I will have moved, I would suggest to change your rss feed address. I'll keep you posted anyway.

mercredi 25 mars 2009

J'avais en tête Marie Curie...

Pour répondre au défi de Suw Charman Anderson, écrire un billet sur une femme dans la technologie ou les sciences, j'avais en tête d'écrire sur Marie Curie. Surtout parce qu'il y a très longtemps, j'ai vu au théâtre la pièce "Les palmes de Monsieur Schutz" de Jean-Noël Fenwick, avec Gérard Caillaud, Sonia Volleraux et Stéphane Hillel et que j'en ai gardé pour ce petit bout de femme une admiration à la fois drôle et émue. (D'ailleurs, si d'aventure vous trouvez le DVD de la pièce - pas le film - jetez-vous dessus). Évidemment, Stephanie m'a coiffée au poteau, puisque c'est la femme qu'elle a choisi pour son billet "Ada Lovelace".

Ma faute aussi, puisque je suis en retard d'un jour. Pas grave, j'avais d'autres idées en tête.

Und zwar, comme disent les allemands, pas une, mais plusieurs femmes, qui dans le monde large, ou en marge, de la technologie et des sciences, font partie de celles qui méritent bien un billet. En fait, j'en prendrai trois, dans l'ordre décroissant alphabétique de prénoms (histoire qu'on vienne pas me dire que je fais du favoritisme déplacé).

D'abord, Stephanie Booth. On la connaît pour son blog et ses tweets, mais on la connait souvent bien moins pour son côté codeuse en cachette, ou débrouilleuse de la technologie qui coince. Ce que j'aime dans son approche de la technologie, c'est sa façon de partager des trucs qui pourraient paraître compliqués et de les rendre simple et agréables, voire même rigolos. En la lisant, on a toujours l'impression que la vie est un peu plus simple aujourd'hui qu'hier.

Ensuite, Florence Devouard. Aussi plus connue sous le nom d'Anthere [1], notamment sur Wikipédia. Florence est une vraie scientifique, ingénieur [2]agronome de son état. Elle a fait des trucs aussi dingues que de la recherche sur la microbiologie des sols et a écrit des articles aussi obscurs (pour la béotienne que je suis) que Les théories Gaïa sur Wikipédia. Aujourd'hui, elle met à profit sa rigueur scientifique dans un domaine bien différent que celui de la biologie, les pratiques du travail collaboratif en ligne. Je dis bien différent, mais finalement, cette fameuse sphère "web social" dont nous faisons partie est-elle si différente de la biosphère de notre petite planète ? À voir.

Enfin, Anne Cavalier. Plus connue sous le nom de Kozlika. Elle ouvre son blog en 2004 et documente en pas à pas sa découverte de l'outil de blog Dotclear (qui est derrière ce blog, d'ailleurs), des css et tout le tralala. Aujourd'hui, elle est devenue l'une des plus prolifiques créatrices de thèmes pour le dit Dotclear, elle maîtrise le css comme personne et a même fini par dompter les balises et sa circonspection quand il s'agit de coder. Sans compter qu'elle est à l'origine de (presque toute) la documentation de Dotclear (c'est pas pour rien qu'on l'appelle la fée de la documentation) sans laquelle Dotclear ne serait pas ce qu'il est. Sa faculté à transmettre ses découvertes et son savoir est de celle dont on devrait prendre de la graine.

Donc voilà. Les trois femmes à qui j'avais envie de rendre hommage dans le cadre de ce "Ada Lovelace Day". Accessoirement, ce sont aussi toutes les trois des copines. ;-)

Notes

[1] Pour la petite histoire, l'anthère est une partie de la fleur.

[2] Le premier qui me dit que j'aurais dû mettre ingénieure, je l'assomme.

mercredi 21 janvier 2009

Noviny, trucs et astuces

Comme vous avez pu le constater, ce blog a fait peau neuve. Et cela grâce au thème magazine développé par Olivier Meunier, le thème Noviny, que j'ai adapté à ma sauce.

Vu que j'ai passé pas mal de temps à chercher des trucs et des machins, en me baladant dans les forums etc. et que ce thème semble avoir un certain succès, je me suis dit qu'il serait peut-être bien de mettre tout au même endroit, histoire que les gens trouvent ce dont ils ont besoin.

Donc voilà quelques astuces glanées au cours de mes voyages, notamment sur le forum Dotclear et issus de ma comprenette perso.

Divers

A l'installation du thème, parfois (?) le champ de recherche se retrouve en double, dont une fois au milieu du blog. Il suffit de supprimer le widget 'recherche' des widgets de présentations et il ne restera que la recherche du haut.

Mise en page

Le thème par défaut affiche toutes les catégories "principales" (Dotclear 2 gère un système de catégories parent/enfant assez fantastique je dois dire). Donc si vous souhaitez supprimer certaines catégories de la page d'accueil, il sufft de réorganiser vos catégories afin que seules celles que vous voulez voir apparaître soient de premier niveau.

Si vous ne souhaitez pas réorganiser vos catégories, alors il faut alors toucher au code et changer les valeurs de la balise loop afin de n'avoir que le nombre de catégories qui vous vont bien.

Changement de la longueur des extraits affichés en page d'accueil

Par défaut, le thème affiche soit les extraits (le chapeau), soit un nombre de caractères Il suffit d'aller changer, dans la page home.html, le nombre de caractères affichés. Vous trouvez cela dans :

  • Tableau de bord > Apparence du blog > Éditeur de thème > home.html

Vous y trouvez les bouts de code suivant : dans la partie annoncée par <!-- # lead : First category last post --> (qui correspond à la Une) le code suivant :
cut_string="500"
et dans la partie annoncée par <!-- # All other categories --> (qui correspond à toutes les autres catégories) le code suivant :
cut_string="250"
Il suffit de changer les nombres 500 et 250 par ce qui vous va bien.

Adaptation de la taille des images en bandeau de Une

Dans la Une, suivant le format de l'image insérée dans votre billet, la miniature insérée sur le bandeau de Une sera plus ou moins adaptée à la mise en page.

D'abord, il faut savoir que par défaut, la taille d'affichage est "s" (soit 240px en largeur, la hauteur s'adapte automatiquement). Pour changer la taille d'affichage, plusieurs possibilités :

Jouer avec la taille d'affichage

en changeant le "s" pour la valeur qui vous convient (voir ici pour les différentes options) dans le code ci-après, que vous trouvez dans home.html

{{tpl:EntryFirstImage size="s" class="front" with_category="1"}}

Adapter la longueur du texte extrait (voir ci-dessus)

afin de rester au plus proche de votre image en hauteur (par exemple, une photo de taille 15cmx10cm donne une miniature de 240px160px (environ). Un extrait d'environ 200 caractères donne à peu près cette hauteur. Il faudra sans doute jouer un peu avec les chiffres.

Adapter la classe .front pour adapter l'image proportionnellement.

Dans style.css, vous pouvez jouer avec la largeur pour la classe .front. Par défaut, l'attribut width est à 240px, vous pouvez choisir ce qui vous va bien. La hauteur sera calculée proportionnellement à la largeur.

J'ai pour ma part rajouté un attribut height à la classe .front parce que je souhaitais avoir une hauteur fixe et que la largeur s'adapte. Du coup j'ai mis les attributs css suivants :

#lead.home-lead img.front {
float: left;
display: block;
margin: 0;
width: auto;
height: 160px;
}

l'attribut width: auto; permet de redimmensionner l'image par rapport à la hauteur que vous avez spécifiée. Vous pouvez bien évidemment jouer avec ce "auto" dans les deux sens (pour la hauteur ou pour la largeur).

Utiliser le widget tags au lieu des tags intégrés en dur dans le thème.

Il suffit de commenter entièrement le fichier inc_extra.html. Afin que la mention "voir tous les tags" s'affiche, il faut laisser le paramètre "nombre de tags" dans les widgets vide.

Je planche encore sur la raison pour laquelle le fichier "tag" n'apparaît pas et retourne une erreur. Ah, j'ai trouvé ici. Donc en gros, les tags sont intégrés par le biais du thème par défaut en "dur" mais font quand même appel au widget. C'est bizarre comme construction. A garder derrière l'oreille.

Afficher autre chose que les billets sans catégorie dans la sidebar "Dernières nouvelles".

Dans la rubrique "dernières nouvelles", le thème affiche par défaut les billets sans catégorie. Pour bidouiller l'affichage avec la catégorie kivabien, vous devez vous référer à cette page et adapter le fichier inc_meta.html avec les balises kivonbien.

Par exemple, j'affiche les trois derniers billets écrits, toutes catégories confondues, sauf ceux de la catégorie "A-la-une-Headline" (qui elle s'affiche dans le bandeau de une) et j'ai le code suivant (dans la deuxième ligne du fichier inc_meta.html)

<tpl:Entries category="A-la-une-Headline ?not" lastn="3">

Afficher des miniatures en page d'accueil

Pour que les miniatures s'affichent sur la page d'accueil, il est impératif que les images soient présentes dans le gestionnaire de media (ça ne fonctionne pas avec des images externes). Les miniatures qui vont s'afficher sont, par défaut et dans l'ordre :

  1. la première image du billet
  2. l'image de la catégorie quand le billet n'a pas d'image.
  3. rien quand il n'y a rien :)

J'éditerai ce billet au fur et à mesure de mes découvertes. En attendant, un grand merci tout particulier à Kozlika et à Lomarlach, mais aussi à tous les usagers du forum dotclear (ou une recherche sur Noviny devrait vous donner la plupart des réponses que vous cherchez) et tout particulièrement à ceux de ce fil.

mercredi 23 mai 2007

Le blog imprononçable de elgJyn

Et d'ailleurs le premier qui arrive à le prononcer, je lui offre une sucette (que j'aurais piqué à Raoulette, tiens)

Lire la suite...

mardi 6 mars 2007

Installation de dotclear 2 en multiblog et sous-domaines sur Ouvaton 3

Bon. Puisque Ouvaton a migré sa plateforme, que php5 est enfin disponible, il est temps que je change de maison.

Lire la suite...

vendredi 2 mars 2007

Non pas que...

...je sois une blogueuse prolifique. Mais bon.

Lire la suite...

dimanche 14 janvier 2007

Si en ce dimanche soir vous n'avez rien à faire

Surfez utile !

Lire la suite...

samedi 9 décembre 2006

Bonheur cassé

Je ne sais pas ce que PrincessH a fabriqué avec son blog...

Lire la suite...

lundi 13 novembre 2006

Quarante-six (46)

Il était une fois, dans la blogosphère frankophone, une fée délurée, dont les kozeries kosantes, kalines et kotidiennes enchantaient les visiteurs de tout poil (et même ceux sans poil, d'ailleurs).

Lire la suite...

jeudi 30 mars 2006

Droits d'auteur, droit à l'information et tutti quanti

Entre ce qu'il faut et ce que l'on voudrait...

A croire que c'est le printemps ou la lune qui veulent ça. Dans deux de mes blogs préférés, on parle de droits d'auteur en ce moment. Pas tout à fait sur le même plan.

Lire la suite...

vendredi 10 mars 2006

De listes et de blog

Hier soir, on a fait une liste. En fait, on en a fait plusieurs. La liste des choses à faire ensemble, (ranger la cave, organiser notre voyage à Rome, apporter le fauteuil fumoir anglais à réparer), la liste des choses à faire l'un ou l'autre, (les trucs passablement ennuyeux, du genre ma TVA - PrincessH, ça te rappelle rien ? - son rendez-vous avec l'avocat pour son divorce).

Lire la suite...

vendredi 24 février 2006

Voyageur sans bagage

Où mon voyage trouve une clairière

Depuis quelques jours, je m'amuse à suivre des chemins de blogs. De blog en blog, je voyage sur des terres connues ou inconnues, je découvre des mots et des images que j'aime, d'autres que je n'aime pas. Il y a de tout sur la toile. Poncif s'il en est. Aujourd'hui, en partant de la Principauté, j'ai fait étape dans une confiserie et j'ai atterri devant une drôle de porte.

Lire la suite...

vendredi 17 février 2006

Parcours de la (vaine) combattante

Où je montre que je peut être vaine mais tenace (comment rajouter des tags technorati pour Dotclear)

Donc, tout commence par un post de Princessh (encore elle), qui évalue la valeur de son blog grâce à cet outil, vain et rigolo. Je me dis, ok, à ce jour mon blog vaut 0$, je vais essayer de comprendre ce qu'est Technorati, des fois que, on sait jamais.

Lire la suite...

jeudi 16 février 2006

Dans quelle étagère ?

Où l'on se prend la tête

Ce matin, j'ai fait mon petit tour chez Princessh qui se pose des questions sur ce qu'il restera de nous et sur le passé, qui disparaît. Chais pas, ça m'a donné envie de me prendre la tête sur cet exercice périlleux de mise à nu virtuelle et pourtant si réel.

Lire la suite...

mercredi 15 juin 2005

Promotion

Où l'on apprend que la toile recèle des merveilles qu'il convient de relayer.

Lire la suite...

vendredi 1 octobre 2004

notablog & notafish

Où l'on apprend qui et quoi. Where you learn who and what.

Lire la suite...