notablog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Communication(s) et jeux de mots › obsolètes à prise rapide

Fil des billets

vendredi 17 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui mafflé

Aujourd’hui mafflé (Qui a de grosses joues)

Vous savez pour ma fille. Mais je ne crois pas vous avoir dit que j'avais aussi le fils le plus beau du monde. Mafflé, mutin et charmeur...

nils_05052013_joues.jpg

Obsolètes - Aujourd’hui abstème

Aujourd’hui abstème (Qui ne boit pas de vin)

Je suis abstème et pourtant en retard, ce soir. Je suis abstème et pourtant euphorique, le malaise était dans ma tête. Je suis abstème et plutôt rassurée, du coup. Je suis abstème et l'on me parle de champagne rosé et de bulles fines. Je suis abstème et j'ai envie de rire. Je suis abstème...quand ça me va bien.

mercredi 15 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui naqueter

Aujourd’hui naqueter (Attendre longtemps à la porte de quelqu’un comme ferait un naquet)

J'adore ces définitions qui comportent dans la définition le mot même que vous recherchez. Qu'est-ce donc qu'un naquet ? Heureusement, Wiktionary à la rescousse, un naquet est un page, un laquais. J'aurais appris un truc.

La servilité est l'un de ces traits de caractère que j'ai du mal à accepter. Attendre comme un chien que l'autre "veuille bien". Et pourtant parfois il m'est arrivé, dans une phase adolescente triste, de naqueter, d'attendre un peu d'amour, de bienveillance. Plus aujourd'hui. Aujourd'hui je prends ce qu'on me donne, sans quémander, et j'en fais quelque chose qui fait que l'équation est toujours résolue en ma faveur. Quoi qu'en pensent les regards extérieurs.

mardi 14 mai 2013

Obsolètes - Aujourd'hui rémora

Aujourd'hui rémora (Obstacle, retardement)

Le rémora à la complétion de cet exercice de réels obsolètes est qu'il leur manque parfois un genre. Aujourd'hui j'ai dû pomper sur Franck pour savoir que rémora était masculin. Je l'aurais bien mis au féminin, moi.

lundi 13 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui misologue

Aujourd’hui misologue (Ennemi de la raison)''

20130511_benjamin_biolay.jpg''Qui ne connaît pas cet adage : Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point.[1] ? Le coeur serait-il misologue ? Je triche un peu parce qu'il m'a fallu quelques heures pour engranger le plein de coeur et d'émotions que m'a apporté le week-end. Je suis partie, un peu sur un coup de tête, avec quelqu'un que je ne connaissais que peu, voir en concert Benjamin Biolay, que je ne connaissais pas, à Lille. 500 km aller, 500 km retour pour 2 heures de concert et à peine quelques heures autour. Pour l'anecdote, Biolay m'a eue lorsqu'il a chanté "Ton héritage". Mais surtout, dix heures de voiture (et les quelques heures autour), deux heures de concert (avec les deux heures avant à poireauter dans le froid et le vent) avec quelques fous rire, à peine quelques larmes, beaucoup (beaucoup) de mots dans tous les sens, le tout avec une personne que l'on ne connaît qu'à peine, ça vous secoue le coeur, un peu, beaucoup. Un chanteur a gagné une fan, j'ai gagné un souvenir inoubliable, un de ces trucs que la raison a du mal à comprendre, un truc plus grand que tous les mots qu'on met dessus. Vive le coeur misologue, finalement. Si j'avais laissé parler ma raison, je ne serais sans doute jamais partie.

Note

[1] Pensées, Blaise Pascal

dimanche 12 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui safre

Aujourd’hui safre (Qui se jette avidement sur la nourriture)

Étonnant à quel point des nourritures autres que celles qui sustantent le corps physique peuvent parfois le faire oublier. Et du coup au matin, le corps se rappelle qu'il a besoin de choses quelque peu plus concrètes que les mots, la musique et la pensée. En passant dans la rue mon nez a été attirée par les effluves bien particulières d'une boulangerie au petit matin, dans une ville vide de dimanche. Nous avons acheté un croissant, peut-être deux et safres, les avons engloutis en quelques bouchées, avant de repartir.

Obsolètes - Aujourd’hui s’évaltonner

Aujourd’hui s’évaltonner (Prendre un ton dégagé, s’émanciper)

C'est avec la conscience évaltonnée que j'écris ce billet. Quoi de plus évaltonné finalement que de se défaire de la contrainte dans le cadre d'un exercice dont le but est la contrainte ? S'évaltonner est le mot d'hier. J'ai une excuse bien sûr, une excuse de taille. J'étais en vadrouille. En vadrouille de coeur, en vadrouille de mots, en vadrouille de sens (les cinq). J'ai senti battre mon sang au son de la basse, vibrer mes cils au poids de mes larmes, grandir mon coeur au son des mots et du partage. Émancipée, j'ai laissé derrière moi les rôles, les devoirs, pour me retrouver. Quel bien fou !

vendredi 10 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui ébaubi

Aujourd’hui ébaubi (Qui exprime une grande surprise)

Ma fille débarque dans le salon, ébaubie :

— Maman, maman ! Ma dent est tombée ! Je me lavais les dents et hop, voilà, elle est tombée. Je ne croyais pas qu'elle allait tomber aujourd'hui ! Tu crois que la petite souris va passer ? Ou la fée ? (la fée est allemande, la petite souris française.)

— Je ne sais pas (en vrai je sais très bien, mais je ne peux pas le lui dire, bien sûr)

makm2013.jpgLe temps passe à une vitesse incroyable. Cinq ans et déjà plus toutes ses dents, je ne vois pas le temps passer et en même temps je mesure le chemin parcouru à ses mots, ses attitudes de pré-pré-adolescente (si si, je vous jure), sa maturité qui parfois me trouble et ses réactions de petite fille de cinq ans. J'ai dit un jour que j'avais la fille la plus belle du monde. C'est toujours vrai. Là tout de suite, elle a une dent en moins, ce qui n'est pas exactement des plus seyant, mais on s'en fiche parce qu'en plus, c'est la fille la plus intelligente du monde (et oui, je sais tous les parents ont les filles les plus belles et les plus intelligentes du monde). Elle vient tout juste de comprendre le B et A BA et ça me fascine de la voir faire ses premiers pas en lecture. Un monde s'ouvre...

Image

Photo: © Delphine Ménard - Tous droits réservés. All rights reserved. Non mais.

jeudi 9 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui mâche-dru

Aujourd’hui mâche-dru (Gros mangeur, gourmand)

Apple Earth JD Hancock - CCBYEt là se pose la question de l'accord. Suis-je une mâche-drue ? Je suppose que non, si c'est le mâcher qui est dru. Peu importe. Le temps passe et je deviens moins mâche-dru, je croque la vie par petites bouchées (même si je mange toujours trop) et la croque moins à pleines dents. Ce n'est pas forcément un mal, d'ailleurs. Mais les grands gueuletons me manquent parfois. Les voyages au long cours, sans préparation ni planification. Les amitiés sauvages et impromptues. Les rencontres d'un jour qui changent (ou pas) une vie. Toutes ces choses dont je suis si gourmande. Est-ce le fait d'être casée ? D'avoir des enfants (eux en revanche sont source d'un émerveillement sans cesse renouvelé, de ce côté là en terme de bouchées je suis servie). Suis-je seulement moins avide ? Ou plus sage ? Je ne sais. Mais là tout de suite, je me sens comme une gamine de 15 ans. Je pars samedi, je vous raconterai.

mercredi 8 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui callipyge

Aujourd’hui callipyge (Qui a de belles fesses)

Ce matin en habillant mon fils, je n'ai pu empêcher de me lamenter encore une fois, il n'est pas callipyge. Malgré la couche qui devrait pourtant largement aider, il perd son pantalon faute de rondeurs de derrière. Ma fille, c'est un peu mieux, mais c'est pas ça quand même. Que voulez-vous, j'aime les jolies fesses. Les miennes sont plates comme des crêpes, celles de mon homme manquent un peu de charnu. Parfois, ça me déprime, alors du coup je me console avec les popotins de Princessh. J'ai choisi ici un[1] de mes popotins préférés, mais elle en a plein son (extraordinaire) blog, courez-y voir, ça vous ravigotte une journée acallipyge (pas sûre que le mot existe, mais j'm'en fiche).

Popotin for ever - PrincessH

Note

[1] Illustration : Popotin for ever - Tous droits réservés - © Princessh - utilisée avec l'autorisation de son altesse princière et sérénissime

mardi 7 mai 2013

Obsolètes - Aujourd’hui rasibus

aujourd’hui rasibus (Tout contre, tout près)

- (ma copine) Il me faut une idée de coupe pour mon fils, je ne sais plus quoi faire de ses cheveux.
- (moi) Rasibus !
- (ma copine) Non, justement pas, je préfèrerais un peu plus long.
- (moi) Alors, ahem, il faut laisser pousser...

lundi 6 mai 2013

Obsolètes - Aujourd'hui logophile

Je tente les Obsolètes à prise rapide de Franck Paul, juste parce que j'ai décidé de me concentrer un peu plus sur les mots. L'obsolète d'aujourd'hui est parfait pour commencer !

Lire la suite...

page 2 de 2 -